Porter Mona

Un petit mot d’abord, pour vous remercier, encore une fois pour vos commentaire toujours si bienveillants, et si flatteurs! Merci pour vos gentils mots sur le maquillage! j’avoue que je ne pensais pas que ce post susciterait autant d’intérêt! Et tous ces compliments de votre part! J’en ai rougi devant mon écran! Je les garde précieusement pour les relire les jours gris.

Aujourd’hui je voudrai vous parler d’un petit truc de notre quotidien… Tous les jours, nous portons Mona. Nous avons déménagé en février dernier, mais la crèche de Mona, elle, n’a pas déménagé. Tous les jours donc, nous l’emmenons dans le métro, matin et soir, pendant un peu moins d’une demi-heure.

Au début je trouvais ça dur, inhumain de la trimbaler comme ça dans un environnement qui n’est pas des plus poétiques. Heureusement, les deux lignes que nous prenons sont assez calmes, c’est déjà ça. J’en ai même pleuré la première fois, de lui imposer ça à ma toute petite. Et puis il y a autre chose, c’est dur aussi physiquement! Mona pèse 10 kg, et même avec un super porte-bébé dans lequel nous avons investi exprès, c’est très fatigant. Sans parler de la chaleur actuelle, je vous laisse imaginer. Heureusement, on se partage le chemin avec son papa. Il fait souvent le matin, et moi le soir.

Mais même si c’est dur par moment, en fait j’adore porter Mona. J’adore ce petit sas de décompression avec elle, toute calme dans ce porte-bébé. Le matin elle nous tient compagnie, elle créé une petite bulle poétique justement dans le métro, et je ne vis pas la trajet de la même manière. Il faut savoir aussi que Mona n’est pas très câline mais dans le porte-bébé, on en profite, elle se blottit, se laisse embrasser, et s’abandonne totalement pour souvent finir par s’endormir (elle qui dort si peu dans la journée). J’aime la sentir contre moi, la sentir encore bébé. Elle pose sa petite main sous mon bras, et me tâte un peu pour vérifier que je suis bien là. Le doudou bien coincé entre nous deux pour qu’il ne tombe pas, elle me parle un peu. Tabatabata boudouboudou taouataouat…

et les yeux dans le vague, le petit cou un peu moite, elle s’endort, bercée par les mouvements du métro.

Je ne sais pas combien de temps je tiendrais, à descendre et monter les marches du métro avec elle. Evidemment nous n’avons pas eu de place en crèche dans notre nouveau quartier, pourtant il y en a une en face de chez nous. Je ne compte plus les fois où je suis allée les voir avec Mona. Mais elle change de crèche quand même, un nouvel endroit plus stratégique, qui nous évite un changement pénible dans une grosse station bondée. A la rentrée, ce sera direct, juste à côté du métro, et bien plus pratique ensuite pour aller au boulot.

En attendant demain soir c’est les vacances, et on va faire une petite pose de porte-bébé je crois, histoire de reposer un peu notre dos. On trouvera bien un autre moyen d’avoir des câlins!

porte-bébé Manduca

  • 0

    Overall Score

  • Reader Rating:  0 Votes

Share

You May Also Like