,

Montreuil, Mona, Didier Jeunesse, les libraires et moi

IMG_2385

J’avais envie de vous raconter une petite histoire, une histoire avec plein de choses dedans, dont une petite morale à la fin, enfin une pas relou qui fait du bien…

Il y a quelques années, j’ai commencé mon IUT Métiers du livre. Je me destinais à la librairie, ou l’édition je ne savais pas très bien. Et puis j’ai « fait mon premier Montreuil », le salon du livre jeunesse j’entends. 1 semaine debout derrière un stand, mes copines disséminées dans les allées, de l’espoir plein les poches et de l’admiration plein les yeux. On m’a attribué le stand Didier Jeunesse. A ce moment-là, j’aimais déjà bien la jeunesse mais je ne connaissais pas cet éditeur, que j’ai pu découvrir. Les livres-disques à la belle musique qui plait même aux adultes, les albums si drôles et bien illustrés, et souvent même très poétiques. Les yeux mouillés en en lisant certains entre deux clients. Une équipe éditoriale (qui semble toujours la même aujourd’hui) enjouée, drôle et passionnée.

A l’issue de ce salon, je me suis jurée que le jour où j’aurais des enfants, j’achèterai des albums Didier Jeunesse. Et puis je suis retournée à mon quotidien d’étudiante, je faisais des stages en éditions, des petits boulots en librairie… Puis vint l’heure de chercher du boulot, et la filière édition a fermé ses portes. Des stages oui, des jobs non. J’ai fait des petit boulots dans les fringues, en attendant de trouver mieux, et j’ai décroché le Saint-Graal de la librairie. Une librairie indépendante, généraliste avec un bon rayon jeunesse, très belle avec de grandes vitrines, et une clientèle sympa et fidèle.

Quand j’y suis arrivée, j’ai repensé à Didier Jeunesse, j’ai commandé quelques livres, j’ai sympathisé avec le représentant, j’ai mis des albums en vitrine, j’ai organisé des dédicaces… Mais surtout, j’ai vendu ces livres à des clients séduits, j’ai raconté les histoires à des enfants passionnés, j’ai transmis une émotion qui m’avait moi-même submergée à la première lecture.

Et puis j’ai eu Mona. J’ai quitté la librairie pour l’édition. Et par la même occasion, je me suis mise dans la peau de mes clients et je suis retournée en librairie acheter des livres. Mon dieu que c’est bon. J’ai acheté un peu pour moi, beaucoup pour Mona. Le passage incontournable de notre balade dominicale (moi qui avait tant râlé de devoir bosser le dimanche). Dès qu’elle a su s’assoir, Mona se mettait dans le rayon et farfouillait un peu sous surveillance évidemment. (Je n’allais pas être de ces parents qui laissaient leurs gosses retourner un rayon, après lesquels j’ai tant fulminé). Mona a pris goût à ces lieux de vie un peu calmes, au fait de bouquiner un peu puis de choisir un petit livre qu’on lirait au café ensuite, 10 fois, puis le soir au coucher.

IMG_0815

J’ai acheté Mon arbre, elle avait 8 mois et elle a adoré. Je lui ai montré Attends et Les Petits Pains aux nuages que j’avais déjà. Elle a écouté les Berceuses Jazz, les Comptines et berceuses russes et les Berceuses classiques. Et récemment elle a eu un vrai coup de coeur pour La Soupe aux pois.

Et cet été dans une librairie à Nice, au rayon jeunesse elle s’est précipitée sur Nina à la crèche, un livre-cd (sa nouvelle passion) qu’elle connaissait de la crèche justement. On l’a écouté 50 fois voire 100.

IMG_0587

Hier j’ai emmené Mona au Salon de Montreuil, en fin de journée. Son papa y travaillait, on avait envie de lui faire un coucou. J’avais un peu peur qu’elle soit très énervée par la chaleur, la profusion de livres, la foule… Elle était comme un poisson dans l’eau. Et puis on est tombé sur le stand Didier jeunesse. Mona m’a crié « oh regarde Maman, c’est le même! et ça aussi c’est le même! » Elle est allée vers le lecteur et a écouté plein de chansons qu’elle ne connaissait pas, en regardant les livres. On a entendu de la musique, pour de vrai, un concert de musique tsigane se terminait, Mona applaudissait fascinée.

Après avoir passé 20 min sur le stand, on a acheté un nouveau Bulle et Bob, et on a continué notre balade. Mona m’a dit merci pour ce nouveau livre, elle tenait fort son sac. En rentrant, vite on l’écoutera en regardant l’album, pour la 1ère fois, avant des dizaines d’autres à venir.

unnamed

Alors la morale c’est quoi? C’est que si j’achetais mes livres sur Amaprout je ne connaitrais même pas Didier Jeunesse. Je n’écouterais pas la jolie histoire qui fait envie, que le libraire me raconte. Je n’aurais aucune émotion en cliquant sur « acheter ». J’aurais peut-être un vague moment d’excitation en trouvant le paquet dans ma boîte aux lettres, mais une fois ouvert il serait vite passé. Je poserais le livre, puis je l’oublierais. Je n’aurais pas pu admirer la belle vitrine de mon libraire, puis ri en feuilletant un autre album, eu faim en regardant les livres de cuisine, eu envie de lire sous la couette en choisissant un roman pour moi en me basant sur les petits mots « coup de coeur » de mon libraire. Et vous savez quoi, j’aurais payé le même prix qu’en librairie, parce qu’à plus ou moins 5% (jamais plus) le livre est vendu au même prix partout. Pourtant j’aurais raté ces petits bonus qui font du bien… et surtout j’aurais privé ma fille de flâner en librairie, parce qu’elle y prend goût elle aussi, et ça, ça n’a pas de prix.

Voilà c’est dit, je ne suis plus libraire, mais I love mon Libraire et Mona aussi. (Et We love Didier jeunesse aussi!)

ob_447867_ilovemonlibraire2-2

©woodcampers

Parce que chez lui, c’est pas plus cher,

J’achète mes livres chez mon libraire !

P.S. : Ce post n’est pas sponsorisé Didier jeunesse, c’était juste le pur partage d’une passion!

  • 0

    Overall Score

  • Reader Rating:  0 Votes

Share

You May Also Like

23 comments on “Montreuil, Mona, Didier Jeunesse, les libraires et moi

  1. Sarah Grignotages
    1 décembre 2014 at 8 h 55 min

    Que tu as raison, j’adore les livres pour enfants aussi, j’en achète autant pour moi que pour les loubards…je retiens Didier Jeunesse donc et me réjouis de rentrer en France pour faire le plein!! Bonne journée!

    • mybrouhaha
      1 décembre 2014 at 22 h 27 min

      oh oui il faut absolument que tu découvres leurs livres! C’est rares de publier des albums qui plaisent autant aux enfants qu’aux parents!

  2. matinbonheur
    1 décembre 2014 at 9 h 09 min

    Je resterai des heures dans les petites librairies de quartiers, à lire les coups de cœur des libraires, à flâner, regarder, toucher pour choisir. Le net c’est rapide pour un truc précis, mais il n’y a pas la même magie

    • mybrouhaha
      1 décembre 2014 at 22 h 28 min

      Moi aussi j’adore ça! quand je passe devant une librairie j’ai du mal à ne pas y entrer! Au-delà de la magie sur le net, il y a le scandale… l’exploitation des employés, les conditions de travail, l’argent blanchi, les conséquences sur les librairies…

  3. Koxie
    1 décembre 2014 at 9 h 21 min

    Comment te dire ? Je partage chaque mot, chaque virgule que tu as écrite !
    J’ai également fait un IUT Métiers du Livre, j’ai bossé au Salon de Montreuil, j’ai bossé en librairie, puis je suis devenue bibliothécaire spécialisée Jeunesse et Ados, et aujourd’hui je suis mobilisée chaque année sur le Festival du Livre d’Aubagne, et surtout je partage ma passion pour le livre avec ma fille. Romane adore les livres, elle adore traîner en librairie, fouiller dans les bacs quand elle vient me voir à la bibliothèque, bref le livre fait partie de son univers. Et évidement je ne peux que partager ton sentiment quand aux librairies, mes amis, mes partenaires, mon ancien métier. La librairie indépendante est une chance et on se doit de la soutenir. merci pour cet article qui fait du bien de bon matin, et pardon pour ce commentaire beaucoup trop long, mais tu m’as touché en plein cœur. Belle journée. ♥

    • mybrouhaha
      1 décembre 2014 at 22 h 38 min

      Merci à toi pour ce commentaire si touchant! ça me fait très plaisir si mes mots ont résonné quelque part! Bravo pour tes actions, ta mobilisation! Il faut y croire, et transmettre! Et quelle joie quand on voit nos petits devenir « accros »!

  4. Mulot B.
    1 décembre 2014 at 9 h 33 min

    Ah lalala si tu savais comme ces mots raisonnent chez nous aussi … mon compagnon est illustrateur/dessinateur – gros groupe et gros budget pour la presse, qui lui permettent de travailler avec des petites/moyennes maisons d’éditions, pour un tirage plus réfléchi (oui parce que si tu voyais le nombre de livres invendus et envoyés à la benne, tu en pleurerais ), de vraies qualités scénaristiques et graphiques, et une belle qualité d’impression. Pour de jolis livres à parcourir encore, et encore et à transmettre.
    Et puis quel plaisir d’aller voir les auteurs en dédicaces 🙂 sur des jolis festivals (mon homme a fait Montreuil 2 fois et nous avons la chance d’avoir un très chouette festival à côté de Toulouse – Colommiers – qui mettent en avant des maisons d’éditions francophones et même de l’auto-édition, ce que je trouve vraiment super chouette )

    • mybrouhaha
      1 décembre 2014 at 22 h 40 min

      et oui, la dure réalité ce ces métiers! Mais il faut continuer, militer un peu et y croire! Parce qu’il y a tant de bonnes choses et de moments agréables à la clé! tu piques ma curiosité! tu me dis qui est ton compagnon en MP dis?

  5. Aix Parisienne
    1 décembre 2014 at 10 h 42 min

    J’aime également beaucoup ces moments en librairie ou plus simplement à la bibliothèque: j’aodre les voir se perdre dans les histoire complètement fascinées 😉

  6. My Chuchotis
    1 décembre 2014 at 10 h 53 min

    Ton article me parle tellement! Je suis une amoureuse des livres et j’aime moi aussi mon libraire! La même passion est en train de naître chez mon fils qui a sensiblement le même âge que Mona! Vive les livres!

  7. Aurélie / Catmini
    1 décembre 2014 at 13 h 46 min

    C’est vrai que c’est chouette de vous voir transmettre cette passion à Mona!

  8. mariecoconuts
    1 décembre 2014 at 19 h 11 min

    Ici aussi , les livres c’est presque sacré et les moments qu’on passe à flâner à la jolie librairie jeunesse qu’on a la chance d’avoir à Avignon, je les chéris ! La tête de Mona bébé, j’avais oublié!!

  9. sabine royer
    1 décembre 2014 at 20 h 28 min

    Que tu sois un rayon de soleil, cela je le sais depuis bien longtemps… que ta Mona soit lumineuse cela je l’ai découvert à travers tes instantanés de vie sur ton blog et je les savoure à chaque fois…ce soir tu m’as (encore) fais couler des larmes dans le yeux en lisant ce post…pourquoi? un jour peut être je t’expliquerai mais ce soir c’était doux de te lire et ca a bousculé des émotions fortes.. j’ai fais seulement l’année dernière mon premier Montreuil et qu’est ce que j’ai rêvé une journée entière, trop fière de pouvoir lire désormais dans ma nouvelle vie de maicresse tous ces livres magiques ou encore et encore à mes deux loulous tous les jours!! merci toi toi toi …cela sera comme une virgule dans une phrase pour toi, pour moi pfuuuu!! je t’embrasse fort

  10. Eliabar
    1 décembre 2014 at 21 h 18 min

    Merci !
    Pour ton texte, pour la chair de poule, pour la passion du livre que vous transmettez à Mona, pour toi.
    Merci.

  11. Eve
    1 décembre 2014 at 21 h 59 min

    Amaprout 😀
    Il est beau ton texte, bravo !!!

  12. mespetitso
    1 décembre 2014 at 22 h 57 min

    Il est magnifique ton article, vraiment !!! Beaucoup d’émotion et juste cette magie du partage ! Chez nous c’est le rituel auquel on n’échappe pas tous les soirs, c’est bien simple, ils font la grève du dodo si il n’y a pas eu d’histoire. J’aime beaucoup beaucoup ton idée de transmettre cette passion, je pourrais me perdre des heures dans une librairie et j’adore partager ça avec mes enfants !

  13. mathilde
    2 décembre 2014 at 0 h 20 min

    Bonjour, quel plaisir de lire ces mots!
    Je suis étudiante en édition, je suis allée à Montreuil moi aussi et j’ai été émue par de nouveaux titres, par des discussions avec des auteurs et des éditeurs passionnés.
    (Je crois d’ailleurs avoir discuté avec le papa de Mona 🙂
    Agacée aussi par des stagiaires en marketing de mon âge qui ne comprenaient pas qu’on l’on puisse prendre plaisir à lire des livres destinés aux enfants l’orsque l’on est adulte…
    J’en suis encore à l’époque des stages et comme toi je ne sais pas si j’arriverai à trouver un job ensuite. J’espère en tout cas que cette passion ne me quittera pas et que je lirai moi aussi des albums à mes enfants en pensant à mes premiers salons!

  14. gretel
    2 décembre 2014 at 13 h 35 min

    elle est sympa cette histoire, la boucle est bouclée..; ah ce salon j’y ai aussi souvent traîné mes enfants (pour leur plus grand plaisir) quand leur papa faisait encore pas mal d’illus’. Si c’est un goût que j’ai souhaité leur donner c’est bien celui-là, je suis contente de ne pas avoir eu à trop les pousser aux fesses. Ils lisent désormais plus que moi, le dernier qui a fait le tour de la famille ici c’est Sherman Alexie, le dernier qui pleure….. Première fois qu’on passe à 4 sur un même livre 😉

  15. yasmine
    2 décembre 2014 at 18 h 22 min

    …Je suis épuisée par ma petite fille très exigeante qui demande beaucoup de temps…la librairie ce n’est pas pour tout de suite! (je suis bibliothécaire, imagine comme c’est frustrant!) alors je vais m’accrocher à cette image: un jour on sera dans une librairie toutes les deux, on feuillettera de beaux albums et on partagera de bons moment. Merci pour ce joli texte. Mona a de la chance!

  16. Charlotte
    3 décembre 2014 at 20 h 27 min

    Ici, la librairie la plus proche est à 45 kilomètres.
    Alors, avec les enfants, on va dans les petites médiathèques des villages alentours et on profite des vacances pour faire le stock en librairie.
    Mais si un livre me fait trop de l’oeil ( par exemple, là je suis tentée par des livres de Didier jeunesse….) alors je commande sur internet mais sur le site de la librairie Mollat.
    Merci pour ce bel article

  17. Nanie
    3 décembre 2014 at 20 h 38 min

    Très joli article, on sent ta passion. Les livres pour enfants c’est mon métier et j’étais émerveillée de voir tous ces enfants patienter pour avoir une dédicace. Je suis sortie du salon à Montreuil pleine d’espoir.

  18. Aurélie
    4 décembre 2014 at 16 h 29 min

    Très bel article.

  19. Lily
    5 décembre 2014 at 21 h 02 min

    Je te conseille fortement une maison d’Édition Québécoise pour laquelle j’ai eu un énorme coup de cœur, c’est «les Éditions La pastèque ».
    Il publie des livres pour les petits et pour les grands.

    Mes préférés pour l’instant sont :
    – « Jane, le renard et moi » illustrée par la talentueuse illustratrice Isabelle Arsenault.
    Voici son blog: http://www.isabellearsenault.com/

    -La série de BD de «Paul» de Michel Rabagliati. BD pour adulte écrit et illustré par lui-même qui s’inspire de la vie de l’auteur.

    Voici le lien de la maison d’Édition: http://www.lapasteque.com

    Ça vaut vraiment la peine que tu ailles y jeter un œil… ou les deux pourquoi pas 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *