7.01.15

Ce matin j’avais prévu de vous parler d’un nouveau livre coup de cœur pour Mona, de sa cuisine fabuleuse, de mes envies pour les soldes… Ce matin j’aurais préféré vous parler de ça, mais la futilité a été frappé de plein fouet par l’horreur. Alors ce matin je laisse tout ça de côté pour exprimer ma tristesse. Et mes peurs. Et mes souhaits.

Hier était une de ces journées dont on se rappelle toute notre vie, au même titre qu’un 11 septembre ou un tsunami. On se lève on vit et d’un coup on apprend. On arrête ce que l’on est en train de faire et on encaisse ce qu’on entend, l’air incrédule. Hier je gardais Mona, ce devait être une journée douce, ce n’est que pendant sa sieste que j’ai pu me poser un peu, et réaliser. Réaliser que des gens sont morts pour avoir dessiné, pour avoir ri de tout, pour avoir poussé la liberté d’expression jusqu’au bout, histoire d’être bien sûrs qu’elle était réelle et bien présente dans notre pays et que personne n’y toucherait. Ils étaient menacés certes, mais on n’imaginait pas que ça tournerait comme ça, on se cachait sous des « non ils ne vont pas faire ça quand même ».
Et puis réaliser l’ampleur de l’acte, les conséquences sur les Français, et avoir peur. Pas peur des terroristes ça non, mais peur de nous surtout. Peur de l’amalgame, de la récupération politique, d’entendre des propos odieux contre la différence et le reste. Peur de 2017. Peur du quotidien à Paris sous plan vigipirate, peur de l’ambiance étouffante, de ces policiers et militaires partout, des gros titres qui effraient plus qu’ils ne racontent…

Mona a 2 ans et demi, une innocence totale, aucun préjugé envers les autres. Pour elle la différence n’existe pas, si ce n’est peut-être les filles / les garçons, les porteurs de couche / les non-porteurs de couche. Mona est copine avec Mila qui est orthodoxe, Ibrahim qui est musulman, Lison qui est protestante, Albane et Soline qui sont catholiques.

Je lui souhaite de garder son esprit sans préjugé, ouvert, tolérant, solidaire et surtout libre et je sais que nous, ses parents, l’accompagneront dans le respect de ces valeurs qui nous sont chères. J’aimerais aussi qu’elle garde sa confiance en l’humain, le jour où elle perdra la naïveté de l’enfance. Mais pour ça il faudra que moi aussi je continue de croire fort en l’humain.

Je souhaite que nous restions tous soudés, pas juste pour 2 jours sous le coup du drame, mais pour les mois et les années à venir, pour l’avenir de notre démocratie, et celui de nos enfants.

Je vous serre fort…

  • 0

    Overall Score

  • Reader Rating:  1 Votes

Share

You May Also Like

14 comments on “7.01.15

  1. Léonore
    8 janvier 2015 at 9 h 25 min

    Merci pour ces mots…
    Merci…
    Je suis Charlie.

  2. yeahyeahgirl
    8 janvier 2015 at 9 h 29 min

    ma première larme n’a coulé qu’à 23h45. A force d’avoir des petites émotions pour tout, les grands émotions mettent longtemps à sortir. Puis je n’ai pas dormi, ou peut-être juste une heure. Et ce matin, les sanglots qui ne s’arrêtent pas. Et ma fille, que je ne peux pas accompagner à sa classe. Et trop de gens, indifférents. J’ai une enclume de tristesse sur la poitrine. Et j’ai peur, oui j’ai peur. J’ai toujours eu peur d’eux, depuis 1995. Parce que ce sont des gens que l’on ne peut pas raisonner. Ce sont des gens qui sont au-delà de la folie, au delà de la bêtise. Je souhaite tous les soirs une vie heureuse à ma fille mais dans mes prières j’oublie toujours de penser au monde autour d’elle. Alors hier j’ai ajouté à ma prière ‘une vie heureuse dans un monde heureux’. Je lui souhaite de voyager loin, peut-être loin de moi tant pis, mais surtout loin des fous. J’aurais pu écrire un article mais je ne me sens pas du tout légitime. Je n’ai jamais ouvert un Charlie Hebdo et il est évident que nous ne partagions pas les mêmes idées. Pour autant, je ne leur souhaitait absolument rien. Que chacun fasse son chemin, comme il l’entend, sans rogner sur celui des autres. Je suis pour ça moi.

  3. Camille ritalechat
    8 janvier 2015 at 9 h 31 min

    Oh merci. Merci. Tu me fais pleurer.

  4. miss thelma
    8 janvier 2015 at 10 h 02 min

    joli texte…
    c’est dur d’écrire quand tout se bouscule et que les émotions sont aussi chamboulées…
    tu as bien résumé ce que je ressens…
    et j’espère aussi que la fraternité qui a lieu depuis hier dure, dure, dure …

  5. Chlouwy
    8 janvier 2015 at 10 h 10 min

    Merci pour ces mots justes et émouvants. Moi aussi j’ai peur pour la suite, peur des amalgames, peur des politiciens qui vont récupérer ce drame et en faire un outils d’instrumentalisation. Soyons forts, restons solidaires dans tous les cas, soyons tous Charlie.

  6. Céline
    8 janvier 2015 at 10 h 22 min

    Merci pour ces mots. Quel drame, l’impression d’être dans un cauchemar. Bises à la petite Mona et ses copains Mila, Ibrahim, Lison, Albane et Soline, en leur souhaitant un futur libre et humain. Je suis Charlie.

  7. Céline H
    8 janvier 2015 at 11 h 18 min

    Anne-Cha, hier, la liberté d’expression, le rire et l’humanité en ont pris un coup (en ont pris 12, pour être précise) : ne laissons pas la barbarie gagner encore + de terrain, parle nous de ta petite, fais nous rêver avec ses lectures, dis nous quels seront tes atours pour être la plus belle pour aller danser…
    Ton texte est beau, cela dit, tu sais définitivement manier les mots et les émotions : j’espère juste que tu sauras revenir à + de légèreté et de douceur, adoucissant ainsi ton quotidien ainsi que celui de tes lecteurs…
    Plein de bécots hebdo,
    Céline Charlie

  8. Myriam
    8 janvier 2015 at 12 h 02 min

    Merci pour ces mots, ils résument tellement mes propres pensées.

  9. Eve
    8 janvier 2015 at 12 h 48 min

    joliment dit, bisous ma biche

  10. Nanikaa
    8 janvier 2015 at 13 h 18 min

    Je te prends dans mes bras poulette <3

  11. Youlie
    8 janvier 2015 at 14 h 03 min

    Merci ma douce, oui continuons d’y croire et essayons de transmettre à nos enfants ces valeurs… à défaut du reste qui sent le moisi.

  12. Sophie
    8 janvier 2015 at 14 h 17 min

    sublime texte … comme toi . il te ressemble . et Mona a de la chance de vivre dans un monde où elle a de tels parents , qui lui transmettent des valeurs auxquelles on croit , dur comme fer . il faut encore y croire et s’accrocher . des baisers

  13. Marie*
    8 janvier 2015 at 16 h 47 min

    Oui quelle atrocité. J’espère, moi aussi, avoir encore foi en l’humanité… 9a n’est pas facile en ce moment.

  14. Tasha
    10 janvier 2015 at 12 h 09 min

    J’ai les larmes aux yeux en lisant cela, même plusieurs jours après.
    Je partage ma peine avec toi et tout le monde, je souhaite que nous puissions offrir à nos enfants un monde en paix, un peu utopiste cela soit-il.

    Je t’embrasse.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *