Une semaine bienveillante

DSCF6250

Après un mois de septembre plein de changements, avec une Mona colérique à base de « t’es mééééchaaaannnnt(e) » qui ne supportait aucune contrainte ou frustration, nous nous sommes questionnés avec Mister I.

Dialogue d’un dimanche soir dans le lit après un week-end passé avec une gosse épouvantable :

Bon on fait quoi là? Un peu tôt pour la mettre en pension. On la vend? Personne n’en voudra comme ça il faudra payer les gens… C’est plus possible, il faut qu’on trouve une solution… Tu crois qu’on n’est pas assez fermes? Je sais pas, si pourtant, on ne cède pas…

Trêve de plaisanterie et recherche google : « éducation enfant t’es méchant »

On tombe sur cet article passionnant !

« Si je souhaite que mon enfant adopte des comportements positifs, je vais devoir prêter beaucoup plus d’attention aux comportements positifs qu’aux comportements négatifs. »

Bienvenue dans l’éducation bienveillante et positive!

Nous sommes très en accord avec ces principes là, nous n’aimons pas hurler, punir, se fâcher. Plus encore, ça ne nous convient pas. Mais nous n’aimons pas pour autant céder et ne pas se faire obéir.

L’an dernier durant la période des fameux 2 ans/ 2 ans et demi, nous avons fait preuve d’une grande patience, mise à rude épreuve. Et à force de bienveillance, de câlins, d’explications, de mise au point, nous sommes sortis de ce cercle vicieux des colères.

Cet année on a bien senti que si on ne prenait pas tout de suite les choses en main, la fatigue, les changements pour Mona nous feraient vite replonger dans ce satané cercle. Bonjour les matins pourris où il faut se battre pour tout et où tu déposes ton enfant à l’école en soufflant, puis tu repars au boulot triste, et déjà épuisé.

Alors on s’est couchés en se disant c’est parti, on va essayer d’être méga positif toute la semaine prochaine, et puis d’être là, à l’écoute, rentrer à des heures décentes, ne pas avoir trop de choses de prévues comme à notre habitude, moins de monde à la maison… être tous les 3 et profiter tout simplement.

Nous n’avons pas mis en place le tableau pour l’instant mais pendant 1 semaine nous avons souligné chaque comportement positif de la part de Mona.

Bravo Mona, tu t’es habillée très bien et très vite sans te mettre en colère ! C’est vraiment super et du coup on a le temps de lire une histoire avant de partir à l’école.

Mona nous sommes fiers de toi car tu t’es très bien comportée, tu as vu comme nous avons tous passé un bon moment?

L’idée, relever ce que l’enfant fait bien même si nous ça nous parait normal (de s’habiller sans râler, de se brosser les dents sans crier, de se laisser coiffer etc.)

Mona a senti qu’on lui portait de l’attention autrement qu’en relevant ses bêtises et ses colères. Et surtout elle a bien compris que se mettre en colère prenait du temps, qui peut être consacré à des choses bien plus agréables comme faire un jeu tous ensemble, prendre le petit déjeuner, lire un livre ou écouter un disque.

On sent aussi que Mona a ses repères, et qu’elle a bien les règles et les rituels en tête, qu’elle nous répète régulièrement telle une enfant modèle (ahem).

Et vous savez quoi? Cette semaine a été tranquille et très agréable. Les matins sont un bonheur, les soirées aussi, et notre week-end tout les trois était fabuleux.

C’est fou à quel point ça marche, et rapidement.

Et c’est fou à quel point pour nous, le fait de féliciter le positif, rend optimiste, patient et bienveillant tout simplement.

DSCF6249

Allez maintenant on ne lâche pas surtout et on installe ça dans la durée!

Et vous alors, qu’est-ce-qui fonctionne chez vous?

Share

18 comments on “Une semaine bienveillante

  1. Tsilia
    14 octobre 2015 at 7 h 43 min

    J’essaye aussi de le faire avec ma Doudou de 22 mois (on entre dans la crise des 2 ans…). Et je vois les effets oui ! Toujours la féliciter pour le moindre petit trucs positifs, elle est contente, elle sourit, s’applaudit, et continue dans ce sens ! Bon courage !

  2. cecy
    14 octobre 2015 at 11 h 34 min

    cequi marche chez nous ? l’âge du grand ! passés 7 ans, l’âge de raison, c’est vrai qu’il est plus facile de se faire entendre !
    mais je note ces conseils dans un coin de ma tête et je les mets en application dès ce soir !
    (je vais essayer de l’appliquer à mes collègues, sur le chat (oui le chat aussi a besoin d’encouragement !) en me concentrant sur ce qui se fait de positif et arrêter de focaliser sur ce qui reste à faire…)

  3. Dod
    14 octobre 2015 at 12 h 16 min

    Oulà! Quel écho à notre expérience avec notre Rose. Les rares fois où je t’ai laissé un commentaire, c’était pour souligner les similitudes entre nos deux filles et encore une fois, ton article fait mouche. Et bien, nous aussi, après moult essais, nous avons choisi d’aborder les conflits de manière positive et bienveillante et cela fonctionne assez bien. Mais une semaine n’est pas l’autre et la fatigue, le changement de saison, l’évolution de la petite soeur nous apportent encore des surprises, mais on essaie de tenir bon…

  4. aurore
    14 octobre 2015 at 12 h 18 min

    Ah eh bien voilà un post qui me rassure….tu n’imagines pas à quel point.

    Mon fils de presque 3 ans a chopé la Tourette il dit des gros mots à tout va enfin deux en particulier put**** notamment et j’en ai ras le bol.

    Avec mon homme nous perdons très vite patience (c’est mal hein mais c’est notre deuxième donc on est parfois très fatigué) bref et nous aussi on a eu des discussions du dimanche soir et cela est très épuisant et culpabilisant.

    A la base j’étais bourrée de principes puis ce fut délicat de mettre en place une éducation bienveillante quand toi même tu n’as pas vécu ceci…. Bref j’ai beaucoup lu et avec mon aîné on met en place des croix vertes sur le calendrier en fonction de son comportement, de son aide à la maison, et on souligne les belles choses et en effet cela fonctionne.

    Il faut juste qu’on se remette à fond avec le second. Je veux qu’ils soient bien dans leurs baskets donc ça m’importe vraiment qu’on ne soit pas toujours dans le reproche et qu’on ne soit pas toujours en train de les disputer.

    Autre chose je crois que favoriser l’autonomie aide aussi à gérer leurs frustrations mais je crois que Mona est déjà très indépendante au vue de sa description et de son évolution au fil de ton blog.

    Justement je trouve qu’à travers ton blog on ressent cette bienveillance donc ne t’en fais pas wait and see….

    Ta fille sera à votre image;

    Des bisous

  5. aurore
    14 octobre 2015 at 12 h 21 min

    Je viens de lire l’article et en fait ils utilisent aussi les points verts, il est très intéressant merci pour le partage.

  6. DeLouLachipoune
    14 octobre 2015 at 12 h 27 min

    Je note ces conseils dans un coin, pour l’instant notre puce de 15 mois et 1/2 est encore petite (elle prononce à peine des mots corrects!) mais c’est sa période où j’explore tout, je fais le remue ménage et malgré les ‘non’ répétitifs , elle recommence! voire même elle sait que c’est interdit donc fonce pour faire des bêtises. Et dans ces cas là, comment faire pour qu’elle obéisse? si vous avez des conseils… merci!

  7. My Chuchotis
    14 octobre 2015 at 13 h 47 min

    Pareil ici, même comportement depuis les 2 ans et on aura tout essayé. L’éducation positive est la meilleure attitude à mes yeux car on se sent bien, déjà nous, dans nos pompes (mieux que lorsqu’on crie) et c’est déjà un bon exemple de donné au petit crieur/râleur. Pour le reste j’y crois à fond aussi : si on est calmes et positifs le reste suit… reste à réussir à l’être au quotidien ^^
    Je te conseille « Le cerveau de votre enfant » un livre que j’ai beaucoup aimé. Bises

  8. Camille
    14 octobre 2015 at 15 h 27 min

    Bonjour,

    Je trouve votre article très intéressant et comme vous le dites, ce qui nous paraît normal ne l’est pas forcément pour un enfant, d’où la nécessité de le souligner quand ça se passe bien. Je suis enseignante et avec les élèves, on a malheureusement souvent le réflexe de dire ce qui ne va pas plutôt que d’encourager et de valoriser le positif. Cela me fait réfléchir sur ma façon d’enseigner…
    C’est moi qui suis venue vous voir l’autre jour dans le métro, je me suis sentie un peu bête après car ce fut très rapide et je ne savais pas trop quoi dire…alors j’en profite ici pour vous dire que je vous lis toujours avec beaucoup de plaisir !
    Camille

  9. Marie
    14 octobre 2015 at 20 h 35 min

    Ohlala, comme il me parle, ton post…
    Ma poulette a trois ans et c’est une petite fille qui demande énormément d’attention et d’échanges. Son petit frère, lui, a décidé que dormir était une option peu intéressante et moi, je suis sur les rotules et souvent à bout de patience.
    J’essaie d’offrir à mes enfants de l’écoute, de l’empathie et de la compréhension, mais je me couche bien trop fréquemment en regrettant de m’être emportée pour des broutilles. Ce n’est pas facile, dans la fatigue et la tension, de parvenir à puiser en soi les ressources et la patience nécessaires et je vous tire mon chapeau d’y parvenir avec Mona.

  10. Cécile cordary
    14 octobre 2015 at 21 h 11 min

    « parents épanouis, enfants épanouis », Faber et mazlish. Une mine, un incontournable, à lire et à relire. Foncez!

  11. Daphné
    14 octobre 2015 at 21 h 52 min

    Oui Faber et Mazlish sont au top ! en gros savoir écouter pour mieux entendre. Mais pour écouter, comme tu le notes, il faut être disponible. Et nos vies nous l’empêchent parfois un peu, même si on est avec eux, les écrans, les potes à la maison interfèrent cette qualité d’écoute. Simplifier et alléger notre quotidien a permis aussi chez nous de mieux les accompagner. Les potes ils viennent quand ils sont couchés 🙂

  12. Nelly
    15 octobre 2015 at 10 h 48 min

    Maman d’une petite fille de 3 ans nous rencontrons les mêmes difficultés. Je me suis retrouvée à hurler sur mon enfant tellement elle me poussait à bout (comportement à l’opposé de ce que je suis).
    Je ne suis pas trop livre sur l’éducation mais je me suis inspirée de l’ouvra

  13. Nelly
    15 octobre 2015 at 10 h 50 min

    (mauvaise manip)… Je me suis inspirée de l’ouvrage de Jane NELSEN sur la discipline positive où j’ai trouvé des outils, des réponses à certaines de mes questions.

  14. Nara
    15 octobre 2015 at 11 h 27 min

    Bonne idée que je m’en vais essayer derechef avec mes deux poulettes de 2 ans!

  15. moomin_mamma_
    15 octobre 2015 at 11 h 36 min

    Contrairement à ce que j’aurais pu penser, l’entrée en moyenne section a été bien plus difficile que la petite section. Beaucoup de colères incontrôlables. Après être sortie de mes gonds deux ou trois fois, je me suis dit, tout comme vous, qu’il fallait faire autrement, que ce n’était pas moi, que ça ne servait rien et envoyait vraiment les mauvais signaux. J’ai instauré des soirées de la gentillesse. On s’écoute, on est attentif, on fait des choses qui nous font plaisir, on passe une bonne soirée. Un succès.

  16. yeahyeahgirl
    15 octobre 2015 at 14 h 36 min

    en te lisant je réalise que j’ai toujours fait ça avec Nina, quitte à passer pour une grosse courge. Et le pire c’est que j’ai même pas besoin de me forcer, ça m’émerveille vraiment quand elle fait un truc !!! finalement je pourrais finir par donner des cours, sauf que c’est pas mon genre de dire aux autres comment ils devraient faire … impasse …

  17. Evita
    17 octobre 2015 at 7 h 53 min

    Pareil, avec une poulette de presque 3 ans, à chaque fois que j’ai l’impression d’être dans une impasse face à ses frustrations, je relis « J’ai tout essayé » d’Isabelle Filiozat, qui m’aide à comprendre ce qui se passe dans sa petite tête et me donne des pistes pour ajuster mon comportement par la même occasion. Je recommande !

  18. Déborah
    5 novembre 2015 at 21 h 10 min

    Ce post fait plaisir à lire! La bienveillance semble réussir à Mona et cela ne m’étonne pas ;).
    Belle soirée 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *