Protection solaire : tout ce que j’ai appris à la Derm-class La Roche Posay

La protection solaire a toujours été importante pour moi : ma maman m’a toujours crémée, depuis l’adolescence, je me protège durant l’été, et j’ai toujours fait attention depuis que j’ai les filles. Malgré ma sensibilité, j’ai découvert plein de nouvelles informations à la Dermclass solaire La Roche Posay. Je me suis rendue compte que je n’avais pas tout à fait les bonnes pratiques, du moins pas de manière assez poussée. Alors voilà plein d’infos sur la protection solaire, et notamment des réponses à vos questions.

Ce que j’ai appris sur le soleil et ses méfaits :

Il y a deux type d’UV : les UVA et les UVB. Les deux sont néfastes et responsables de coups de soleil mais surtout de risques à longs terme : cancers de la peau, vieillissement prématuré, allergies au soleil… Il faut donc impérativement choisir une protection SPF (qui contient une protection UVA) 50.

Les indices solaires ça veut dire quoi ?

L’indice 30 ou 50 signifie que quand vous mettez la crème, vous mettrez 30 ou 50 fois plus de temps à prendre un coup de soleil qu’une peau non protégée. Mais les dermatologues conseillent de mettre de l’indice 50 SPF car ils estiment que nous ne mettons pas la crème assez bien pour arriver véritablement à une protection 50. Pas assez de crème, crème mal étalée, baignade… nos pratiques quotidiennes ne sont pas à la hauteur des pratiques de protection étudiées en labo. Donc autant prendre l’indice maximum 50 ! On ne baisse pas la protection pendant l’été sinon on ne protège pas des dommages autres que les coups de soleil comme le vieillissement de la peau ou les risques de cancer.

La jolie mise en scène en papier de Poulette Magique

Comment bien protéger un enfant du soleil ?

De manière générale, on n’expose pas les enfants au soleil, surtout avant 3 ans. Il faut savoir que les coups de soleil pris dans l’enfance fragilisent la peau et augmentent les risques de cancers de la peau à l’âge adulte.

Voici quelques bonnes pratiques pour enfants et bébés :

  • Ne pas l’exposer au maximum, le mettre à l’ombre pour jouer
  • Éviter les heures où le soleil tape le plus (entre 12h et 16h) ça tombe bien c’est l’heure de la sieste.
  • Pour bien protéger on met lunettes, chapeau, et on couvre les tout petits avec des vêtements long et légers ou des vêtements anti-UV.
  • Les enfants passent beaucoup de temps dehors notamment à l’école alors dès le mois d’avril-mai, on protège avec une crème 50 SPF tous les matins
  • A la piscine ou à la plage, on crème avant la baignade, et en sortant on se sèche et on recrème.
  • De manière générale, on remet de la crème toutes les 2h quand on est exposé.
  • Les UV passent à travers les nuages attention donc quand on n’a pas chaud même si on ne ressent pas que l’on brûle, on prend des coups de soleil.

Soleil et grossesse : mode d’emploi

Le plus gros méfait du soleil c’est le masque de grossesse : des taches brunes qui viennent marquer le visage de façon définitive. Si le masque de grossesse ne concerne pas toutes les femmes, impossible de savoir avant si vous êtes à risque ou pas. Mieux vaut donc prévenir que guérir !

  • On se met à l’ombre, avec un grand chapeau.
  • On se protège indice 50 SPF dès qu’on est dehors et on privilégie une crème de jour avec une protection SPF.
  • Si on a déjà eu un masque, attention, il peut se réactiver à vie donc plus d’exposition !
  • Si des taches sont apparues, il n’y a malheureusement pas beaucoup de solutions, à part une intervention dermato-esthétique au laser.

Peut-on bronzer sans abîmer sa peau ?

Le bronzage est une réaction de la peau aux rayons UV et à partir du moment où il y a pénétration des UV, il y a des risques cutanés. Il y a différents types de peau, dont certains sont plus fragiles que d’autres. Les peaux mates par exemple, sont moins à risques que les peaux claires sujettes aux coups de soleil.

Soleil et grains de beautés 

Les grains de beauté ne sont pas plus sensibles que le reste de votre peau. Si vous avez beaucoup de grains de beauté, il est impératif de bien vous protéger et de consulter un dermatologue chaque année. Une bonne façon de voir l’évolution de vos grains de beauté : c’est de vous prendre en photo chaque année pour voir si certains on changé de forme. Guettez celui qui n’a pas la même tête que les autres. Vos grains de beautés sont de forme et couleur hétérogènes : c’est un facteur de risque de mélanome. Protégez-vous bien !

photo © Patrice Lariven

Mes nouvelles résolution protection solaire

  • Avoir dans mon sac un petit stick Anthélios ou Shake to protect en cas de sortie, déjeuner en terrasse etc.
  • Protéger les filles le matin avant de partir à l’école ou chez la nounou et mettre un stick Anthelios dans le cartable de Mona.
  • Sensibiliser et responsabiliser les filles quand à leur protection face au soleil.
  • Plus crémer les filles avant et après la baignade.
  • Faire attention quand le temps est couvert, et lors des premières expositions, je me fais systématiquement avoir.
  • Bien protéger les jambes et le décolleté, j’ai parfois tendance à oublier.
  • Pour bien protéger un corps adulte, on met l’équivalent de 6 cuillères à café.
  • Ne pas attendre le 2e jour pour mettre de la crème au ski !

En savoir plus sur la composition des produits solaires

J’ai vraiment trouvé cette partie intéressante, en toute objectivité, parce que j’aime être informée pour pouvoir ensuite avoir toutes les cartes en main pour faire mon choix. Avec une scientifique, nous avons totalement décortiqué l’étiquette d’une crème pour savoir de quoi elle était composée et à quoi ça servait… En ce qui me concerne, je fais toujours très attention aux étiquettes. Pour la crème solaire, c’est un peu différent car mes filles ont la peau sensible, et la crème solaire pédiatrique La Roche Posay est la seule qu’elles supportent.

Dans une crème solaire il y a :

– des filtres anti-UV Il existe 2 familles de filtres anti-UV : Les filtres chimiques dits aussi « organiques » et les filtres minéraux, d’origine naturelle, qui fonctionnent comme un écran par réflexion. Sur la photo ci-dessous, on voit notre visage sur l’écran sous une lampe à UV. Sur ma joue, la grosse tache noire c’est la crème solaire qui fait immédiatement barrière ! C’est fou non ?

Photo ©Patrice Lariven

La Roche Posay choisit d’utiliser un mélange des deux à chaque fois pour couvrir le spectre UV le plus large possible. (Le filtre minéral protège moins bien des UVA -responsables des risques cutanés à long terme type cancer- que le filtre chimique.) Le filtre minéral seul est également très blanc, il tâche et il est difficile à étaler.

– de l’eau ou de l’huile pour diluer les filtres anti-uv et bien les appliquer. Car meilleure est l’application, meilleure est la protection.

un composant hydratant qui facilite l’application et hydrate la peau-

-de la silice et perlite : dans certaines crèmes seulement notamment les crèmes visages ce sont des poudres absorbantes pour éviter que la peau ne brille trop, et ça nous arrange bien.

-Des polymères : ce composant faciliter l’application en permettant à la crème de bien s’étaler, sans pour autant fondre et couler dans les yeux par exemple. C’est également une substance imperméable qui a une grande résistance à l’eau et peut aussi s’appliquer sur la peau mouillée.

-Des conservateurs : quand on y pense, les produits solaires sont des cosmétiques soumis à des conditions extrêmes et des changements : haute chaleur, transport, très basses températures… pour rester stables et ne pas s’altérer difficile de ne pas utiliser de conservateurs. Sans conservateur, une crème solaire tiendrait une semaine. Pour information, les conservateurs sont surtout utilisés pour des produits à base d’eau, les huiles solaires n’en ont pas besoin.

Combien de temps peut-on conserver un produit solaire ?

Comme je vous le disais plus haut, les produits solaires sont soumis à des conditions de conservation extrême qui à force, peuvent altérer leur efficacité et leur innocuité. Alors à la fin de la belle saison, hop, poubelle. On peut racheter une crème solaire si on part au ski durant l’hiver et la garder pour la belle saison ensuite par contre.

Les produits solaires La Roche Posay sont-ils inoffensifs pour les fonds marins ?

Depuis une dizaine d’années, La Roche Posay collabore avec le Centre scientifique de Monaco pour tester l’impact de leurs produits solaires et notamment celui de leurs filtres anti-UV organiques sur les récifs coralliens. Le protocole de test a été reconnu scientifiquement et les résultats ont été publiés dans la revue scientifique Coral Reef. Les tests ont effectués sur une concentration de filtres uv 200 fois supérieure à celle relevée en mer. Les test des filtres anti-UV utilisés par La Roche Posay ont révélés qu’ils n’avait pas d’impact sur les coraux ni les micro-algues. Enfin, les produits La Roche Posay ne contiennent pas de nano-particules.

Vous pouvez retrouver les différentes publications sur le sujet :

La collaboration de L’Oréal et le Centre scientifique de Monaco

La publication des conclusions des tests dans la revue Coral Reef

Mes produits solaires La Roche Posay coups de cœur :

Photo ©Patrice Lariven

Un dernier petit mot sur cette Derm-Class Solaire La Roche Posay

J’ai beaucoup aimé cette journée qualitative, informative tout en étant accessible ! Le matin, une dermatologue de l’hôpital Tenon est venue nous informer et répondre à toutes nos questions sur le soleil et la peau. L’après-midi s’est déroulé sous forme d’ateliers : la lampe à UV comme vous l’avez vu en photo, un atelier sur la composition des crèmes, en toute transparence, puis la présentation de la gamme et des innovations de la marque.
J’aime l’idée d’avoir toutes les informations en main, pour ensuite faire mes choix en toute connaissance et conscience.

Bravo à la maîtresse de cérémonie, Marjolaine Solaro qui a animé cette journée comme une cheffe ! Bravo aux agences qui organisent ça de main de maître, il faut reconnaitre quand les gens bossent bien, c’est tellement appréciable !

N’hésitez pas à aller consulter les articles de mes comparses, Stéphanie Zwicky, Sarah l’exploratrice, Famille Bohème, The Other art of living, We love Charli and Capucine, Fanny B et malheureusement j’en oublie… nous avions toutes des problématiques différentes et vous retrouverez chez elles plus d’information sur les allergies au soleil et lucite estivale, acné et soleil…

*Article réalisé en collaboration avec La Roche Posay.

Share

2 comments on “Protection solaire : tout ce que j’ai appris à la Derm-class La Roche Posay

  1. Cassandre Di Pascale
    25 juillet 2019 at 9 h 00 min

    Bonjour,
    Je ne trouve pas de revue scientifique portant le nom de  »Coral Reef », seriez vous en mesure de nous indiquer précisément quelles études ont êtes menées et où elles ont êtes publiées ?
    Merci beaucoup,
    Cassandre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *