Incredible Kid

Bébé se réveille la nuit : nos solutions pour aider Matilda après 10 mois sans sommeil

DSCF6420

Le sommeil de Matilda a toujours été sensible. Elle se réveillait plusieurs fois par nuits jusqu’à 10 mois et nous étions épuisés et désespérés. Après consultation d’un spécialiste, Matilda a enfin fait ses nuits, de manière apaisée. Que faire quand votre bébé se réveille la nuit ? Voici toutes les solutions qui ont aidé Matilda à faire ses nuits, et qui j’espère, vous aideront à re-dormir !

Attention : je tiens à préciser qu’il s’agit de notre expérience familiale que je partage. Chaque bébé est différent, chaque histoire parentale est différente, il est important de le prendre en compte. Si votre bébé se réveille la nuit, je vous invite à consulter votre pédiatre avant toute chose, pour être sûrs qu’il ne présente pas se soucis de santé.

A 6 mois, mon bébé se réveille plusieurs fois la nuit

A 6 mois, Matilda a commencé à moins réclamer à manger et mieux dormir. Et puis la canicule est venue s’en mêler ainsi qu’un évènement familial très difficile. À partir de là c’était la descente aux enfers. Durant les vacances d’été, Matilda se réveillait au moins 3 fois par nuit. Et entre 8 et 10 mois, notre bébé se réveillait 8 à 10 fois par nuit. Autant vous dire que c’était devenu intenable pour nous.

Bébé a-t-il un reflux qui le réveille la nuit ?

Matilda régurgitait beaucoup, et tardivement. C’est justement la sucpicion d’un reflux qui m’a fait patienter 10 mois avant de régler ce problème de nuit. En effet, elle était traitée pour un reflux, j’ai même pensé à l’intolérance au lait de vache… Mais après 1 mois et demi de traitement et d’alimentation sans PLV : aucune amélioration, ni sur les régurgitations, ni sur le sommeil. Par ailleurs, elle ne semblait pas du tout souffrir de ses régurgitations. Elle était très sereine et ne pleurait quasiment pas en journée.

Comment tenir le coup, quand votre bébé se réveille la nuit ?

C’est la question que l’on me posait tout le temps : mais comment tu fais ?
Je répondais : je n’ai pas le choix ! J’ai été étonnée de voir que l’on s’habitue à tout, y compris à l’extrême fatigue. J’ai bien tenu le coup de la naissance de Matilda en décembre jusqu’en septembre, soit les 9 premiers mois. J’étais en congé parental, je bougeais pas mal, je pouvais faire 20min de sieste si besoin. Je n’étais pas assise à un bureau avec un immense besoin de concentration. Par contre je me couchais très tôt le soir, je ne sortais plus, je n’avais plus l’énergie pour les distractions. Quand j’ai repris le boulot en septembre alors que mon bébé ne faisait pas ses nuits, c’est devenu très difficile. Matilda a commencé à aller chez la nounou, le nombre de réveils par nuit a augmenté.

Chercher des solutions aider bébé à faire ses nuits

Depuis ses 4 mois, nous cherchions des solutions pour aider Matilda à dormir la nuits. Nous étions désespérés car nous avions l’impression d’avoir tout essayé. Parfois on avait la sensation d’une amélioration, et 2 nuits pourries plus tard c’était l’échec.

Je me suis enfilée le livre Dormir sans larmes :  il dit qu’en gros c’est tout à fait normal qu’un bébé ne fasse pas ses nuits avant 3 ans. Le livre propose co-dodo, allaitement et maternage comme solution au réveils nocturnes histoire de ménager tout le monde. Pour l’auteur, laisser pleurer un enfant revient à le terroriser et les histoires de 5-10-15 ou de 2 min  3 min 4 min ne sont que du « dressage au sommeil » qui endommage son cerveau…
Ce livre nous a aidé à être plus tolérants et patients face aux réveils, et à récupérer un tout petit peu. Mais je ne vais pas vous mentir j’étais épuisée et cette solution maternante ne me convenait plus du tout. Et je pense que pour bien vivre sa parentalité, il faut aussi savoir s’écouter !
On me suggérait le rendez-vous avec Aude Becquart mais déjà c’est cher et puis j’avais cette suspicion d’un problème physique. C’est vrai bon sang comment un bébé si calme peut-il autant hurler la nuit sans avoir un souci de santé ?
Enfin je n’avais aucune envie de laisser mon bébé hurler la nuit, donc j’avais du mal à sauter le pas d’un professionnel…

Le déclic pour consulter un professionnel, sur les réveils de notre bébé

Nous étions arrivés à point de désespoir. L’impression de ne plus y voir clair, d’avoir tout essayé, nous étions épuisés.
C’était très déroutant : Matilda était toujours charmante en journée, mangeait bien. Elle se couchait avec une grande sérénité le soir, s’endormant seule dans son lit après le rituel du coucher très bien rôdé. Et à partir de minuit, c’était parti pour l’enfer.
Une nuit je me suis fait peur car j’ai vraiment été violente avec Matilda : j’ai failli la secouer. Le lendemain, Mona  m’a suggéré de la passer par la fenêtre… On s’est dit qu’il était grand temps de régler ses problèmes de sommeil une bonne fois pour toutes. Il fallait consulter un professionnel qui nous aiderait à y voir plus clair.

La consultation avec une pédiatre spécialisée dans les troubles du sommeil

A cause de cette suspicion de reflux, nous avons cherché un pédiatre plutôt qu’un coach type Aude Becquart. J’ai trouvé un nom après avoir visionné un replay de La Maison des Maternelles sur le sommeil avec, comme invitée, une pédiatre spécialisée dans les troubles du sommeil. J’ai pris rdv avec la dite pédiatre (de l’avantage de vivre à Paris, il en faut bien parfois).
Dans un mail préalable pour préparer la consultation je lui ai raconté notre quotidien, de la grossesse en passant par l’accouchement, puis ces 9 derniers mois de nuits sans sommeil. 10 jours plus tard j’étais dans son cabinet avec Matilda.
La pédiatre a tout de suite écarté la suspicion de reflux. Matilda n’avait selon elle aucun problème de santé sinon elle ne serait pas si charmante en journée.
Ensuite elle m’a donné une liste de conseils à appliquer, en accord et cohésion avec le papa, quand nous serions prêts.
Je dois vous avouer que je n’ai pas tout apprécié dans cette consultation…. Vous savez bien que tout est toujours de la faute de la mère n’est-ce-pas ? En ce qui me concerne, j’ai décidé de fermer les écoutilles sur son avis psycho de comptoir culpabilisante. Je me suis par contre concentrée sur ses très bons conseils pour aider Matilda à dormir.

Les solutions de la pédiatre pour aider notre bébé à faire ses nuits

  • Ne plus donner le sein la nuit. A 10 mois, Matilda était assez grande pour ne pas manger la nuit. D’ailleurs elle tétouillait généralement 2min avant de se rendormir.
  • Maman arrête de se lever et papa prend le relais ! Elle dit bonne nuit et à demain matin et désormais c’est papa qui s’ y colle. C’est bon ça non ? Et quand c’est le docteur qui le dit… chez nous ça a été radical.
  • On raconte tout au bébé : secrets, problèmes, doutes, anxiété…(promis il répétera rien !) et on lui dit que tout va bien et que tout ça ne le concerne pas qu’il n’a donc pas à s’inquiéter
  • Le rituel du coucher : on met un rituel en place si ce n’est pas déjà fait. C’est la base, hyper rassurant pour bébé. Une histoire, la musique, un câlin, des mots doux… Toujours les mêmes et toujours dans le même ordre.
  • Donner un doudou à bébé pour lui tenir compagnie. C’est l’objet de transition par excellence, celui qui rassure quand papa et maman ne sont pas là. Si bébé n’en a pas, prenez-en un, parlez-lui « doudou, tu prends bien soin de bébé cette nuit… » investissez-le à fond !
  • On couche bébé le soir et on le recouche toujours dans les mêmes bonnes conditions lors de ses réveils nocturnes. Même lieu, même endroit, même rituel. Et on s’y tient. Et si l’aîné se réveille, c’est lui qui vient dans la chambre de papa et maman si besoin.
  • Ne pas accourir de suite quand bébé pleure (ce que l’on faisait pour éviter de réveiller Mona). On lui laisse quelque minutes pour réussir à se rendormir seul. Tout dépend des cris du bébé bien sûr.
  • On coache à fond à fond à fond ! ça peut paraître bizarre, mais c’est hyper important ! « Tu es une grande fille, je sais que tu es capable de te rendormir comme une grande avec ton doudou, sans l’aide de papa et maman. Si tu te réveilles cette nuit, tu prends doudou, tétine et tu te rendors comme une grande. A répéter encore et encore et encore y compris la nuit.
  • Mettre un biberon d’eau dans le lit, ça a très bien fonctionné pour Matilda.
  • Pour finir : aller de moins en moins voir bébé la nuit.

La pédiatre a conclu : en 3 jours ce sera réglé, la 1re nuit sera la plus difficile, et ça ira de mieux en mieux. Appliquez tout ça ensemble, quand vous serez prêts. J’étais évidemment un peu sceptique et surtout je n’avais aucune envie de laisser Matilda hurler… Mais vous savez quoi : elle avait raison, ça a marché, en 3 nuits !

Comment notre bébé a enfin fait ses nuits et nous aussi !

Nous avons profité des vacances scolaires et de l’absence de Mona pour mettre tout ça en pratique. Nous l’avons coachée à fond ! Tétine attachée au doudou et biberon d’eau dans le lit et c’est parti.

La première nuit : à chaque réveil son papa y est allé, en attendant un tout petit peu,en redisant les mêmes choses. Il remettait la musique, redonnait le doudou, refaisait le rituel du soir en quelques sorte.

La deuxième nuit : on s’est rendus compte que les pleurs n’étaient plus les mêmes : moins forts et moins paniqués. Un réveil sur 2 elle se rendormait seule au bout de 2 min.
La troisième nuit : 2 petits réveils et aucun besoin d’intervenir !
Et puis elle a arrêté de se réveiller.

Nous n’avons jamais eu l’impression de la laisser pleurer. Par contre nous l’avons beaucoup coachée pour qu’elle se rendorme seule et ça a marché.
Et nous avons ENFIN dormi, après 10 mois sans sommeil !

Les nuits de Matilda, 3 ans après

Après cette expérience, ça a été beaucoup mieux, nous n’avons jamais revécu l’enfer des 9 premiers mois. Mais je ne vais pas vous cacher que Matilda est restée sensible au niveau du sommeil. Une grande étape, un changement : elle se réveillait un peu à nouveau. Mais à chaque fois c’était l’affaire de quelques nuits seulement.
Matilda dormait également très mal quand elle n’était pas à la maison, dans son lit. Pas simple pour des gens comme nous qui bougeons beaucoup. Mais là aussi c’était l’affaire de quelques nuits et à 3 ans ça va beaucoup mieux.
On a eu une petite période très sympathique de terreurs nocturnes aussi, mais ça aussi aujourd’hui c’est terminé.

Dernières astuces si bébé se réveille la nuit et conclusion

Le sirop homéopathique Quiétude nous a bien aidé à améliorer la qualité des réveils (en gros à transformer des hurlements en simples pleurs).

La pédiatre que j’ai vue c’est Sarah Bursaux, elle est dans le 15e. J’ai passé 45 min avec elle. Dans cet article elle donne des conseils sur le sommeil des bébés. Ca vous donne une idée de sa vision des choses.

J’avais fait un autre article reprenant plein de conseils de mamans pour faire dormir les bébés, si ça peut vous aider.

Je ne sais pas si cet article pourra aider certains d’entre vous, qui je le sais sont désespérés ! Chaque cas est unique malheureusement. La bonne nouvelle c’est que rien n’est irrémédiable et qu’un jour vous redormirez. On partait de très très loin et pourtant la situation s’est vraiment améliorée en quelques jours.

Ne culpabilisez pas, déjà parce que ça ne sert à rien. Essayez à tout prix d’être bienveillant avec votre bébé : non ce n’est pas de votre faute, non il ne vous en veut pas, non il ne vous manipule pas !

Si vous avez des conseils, contacts, astuces, témoignages, n’hésitez pas à les partager en commentaire !

Plein de courage à tous les parents qui ne dorment pas encore, et plein d’encouragements à vos petits qui je l’espère, feront bientôt leurs nuits.

Enregistrer

33 Comments

  • mireille
    29 janvier 2018 at 23 h 10 min

    il faut de la patience avec les bébés

    Reply
  • Meugleu
    30 janvier 2018 at 6 h 21 min

    Nous il aura fallut deux ans ! Et il se réveille encore! On va reprendre le coaching. Merci pour ton partage.

    Reply
    • mybrouhaha
      30 janvier 2018 at 21 h 16 min

      2 ans ma pauvre… de toutes façons avant 3-4 ans rien n’est joué… J’apprécie tellement de voir Mona se coucher et dormir tranquille sans aucune crainte !

      Reply
  • Nath
    30 janvier 2018 at 8 h 06 min

    On a des nuits plus que coupées (4-5 réveils) depuis début décembre. Ma fille a 20 mois, elle a fait ses nuits (21h-7h) de ses 7 semaines à ses 18 mois, et depuis c’est l’enfer. Comme quoi rien n’est jamais acquis.
    Je lis tout ce que je trouve, ai déjà essayé pas mal de choses, mais elle n’arrive plus à s’endormir sans qu’on soit dans sa chambre. Elle n’a pas besoin qu’on la touche ou d’être dans nos bras, juste qu’on soit dans sa chambre, même à l’autre bout. Je vais voir une kinésiologue la semaine prochaine, je mise tout sur elle!
    Petite question: est-ce que Matilda prend facilement le sirop Quiétude? J’ai essayé de le donner à ma fille, mais rien à faire, elle ne le prend pas. Je pense qu’elle n’aime pas le goût…

    Reply
    • mybrouhaha
      30 janvier 2018 at 21 h 17 min

      Ah mince ! Mona a eu une période comme ça aussi, l’enfer. ça s’est arrangé quand on l’a passé dans un grand lit. sans souci quiétude oui !

      Reply
  • Audrey
    30 janvier 2018 at 9 h 07 min

    Merci de me redonner du courage, Suzie a 14 mois et c’est toujours la galère, elle finit avec nous, se re-reveille 3 fois par nuit, ne se rendort qu’au sein et moi je suis épuisée , surtout quand elle se réveille à 4h pour la 2e fois et que je me lève à 4h45 pour aller bosser… On va essayer de mettre en pratique tout ça car à cause de cet épuisement je suis irritable, stressée et j’ai tout le temps mal quelque part à force d’être crispée…

    Reply
    • mybrouhaha
      30 janvier 2018 at 21 h 18 min

      je compatis tellement ! Je crois qu’à un moment donné quand on a décidé que c’était stop, il faut y aller ! plein de courage…

      Reply
  • picou
    30 janvier 2018 at 9 h 18 min

    Si j’avais lu ça il y a 2 ans… remarques, ça n’aurait peut être pas tellement changé, car ce que tu décris, je le savais un peu. mais ce n’est pas toujours facile à appliquer, par peur de réveiller n°1, par réflexe pour faire cesser les pleurs, par compassion quand on les sent mal, par difficultés de bien faire comprendre à Monsieur qu’il doit s’y coller pour que ça marche…bref. Ma 2ème fille a fait ses nuits complètes à …2 ans et 3 mois. Mais bon. Comme tu dis, un jour on en voit le bout, et on savoure d’autant plus son lit douillet! (et on apprend que nos corps ont des réserves insoupçonnées!). En tout cas ravie de lire que ça va mieux pour toi!

    Reply
    • mybrouhaha
      30 janvier 2018 at 21 h 19 min

      Oui c’est fou car on lit des tonnes de trucs, on le sait tout ça, mais on est épuisé alors on a du mal à y voir clair et surtout à se tenir à une ligne de conduite précise je crois.

      Reply
  • Mary
    30 janvier 2018 at 9 h 34 min

    Merci pour ton article qui permet de relativiser et de me sentir moins seule! Ici, alors qu’elle a commencé à faire ses nuits très tôt (2 mois 1/2), ma petite puce nous en fait voir depuis septembre avec des réveils parfois toutes les heures! Pourtant le coucher se passe bien, et elle s’endort aussitôt. Mais passé 23h, c’est la fin des haricots! 🙂 Elle va avoir 1 an dans une semaine, et c’est vrai qu’avec les poussées dentaires, les rhumes, toux qui gênent, c’est dur-dur de savoir comment gérer ces pleurs…
    Depuis qu’elle est née,elle dort dans notre chambre (pas de possibilité d’avoir sa chambre à elle). Plusieurs personnes et mon médecin nous suggèrent de la faire dormir avec son grand frère (il a 4 ans). Du coup, j’en viens à ma question. Si j’ai bien compris tes deux puces partagent leur chambre. Du coup, comment Mona vit-elle ces réveils nocturnes? Et ne se sent-elle pas « privée » de sa chambre lorsque Matilda fait ses siestes?

    Reply
    • mybrouhaha
      30 janvier 2018 at 21 h 22 min

      Hello Mary, C’était décidé d’avance que Mona et sa soeur partageraient la même chambre. ça se passe très bien. Pendant la sieste Mona fait un temps calme aussi, ou une activité manuelle ailleurs, ou un dessin animé, ou alors elle sort ses sylvanians sur la table du salon ce qui ne lui déplait pas ! Bref j’ai envie de te dire n’hésite pas une seconde : go !

      Reply
  • Elodie
    30 janvier 2018 at 12 h 26 min

    J’aurai aimé lire ton article il y a 2 ans, quand Arthur se réveillait toutes les 30minutes pour vérifier que j’étais bien là, à côté de lui… On a sacrément morflé des angoisses de séparation, à partir de 8 mois… Cela fait quelques mois qu’il s’endort enfin seul, dans son lit, sans hurler de panique (mais vraiment des peurs d’angoisse, pas de chantage affectif !). MAIS, il vient toujours se glisser dans notre lit à 3h du mat, et n’arrive pas à dormir seul quand on est ailleurs qu’à la maison.
    On a réussi à dompter les angoisses avec beaucoup de co-dodo, des calins, un long rituel, mais aussi de la fermeté et responsabilisation. La fameuse « tu dois nous faire confiance, on est juste à côté, et tu es capable de t’endormir tout seul, on compte sur toi ».
    Il aura 3 ans dans une semaine, il paraitrait qu’un miracle va donc se produire mercredi soir, et que nos nuits vont devenir idylliques 😉

    Reply
    • mybrouhaha
      30 janvier 2018 at 21 h 26 min

      Tu sais je ne crois pas trop au chantage affectif. La pédiatre que j’ai vue non plus d’ailleurs je pense. L’idée : ils veulent se rassurer, nous rassurer, ils ont besoin d’avoir confiance pour être plus autonomes. Si ça peut te rassurer, Mona a dormi régulièrement avec nous jusqu’à 4 ans. On avait un matelas dans notre chambre et elle y venait quand elle voulait. Notre seule volonté : qu’elle s’endorme seule dans son lit. Un jour elle a arrêté de venir et aujourd’hui elle dort sans crainte aucune !

      Reply
  • Maman Pavlova
    30 janvier 2018 at 13 h 49 min

    Je viens de publier un artcile tres complet sur le sujet avec un livre dont je parle et qui a completement revolutionné ma vision du sommeil.

    Je n’aime pas du tout la methode d’Aude, j’avais pensé la consulté quand ma fille avait 3 mois et luttait en permanence contre le sommeil et jai parlé en privé avec pas mal de personne qui l’on consulté et m’on avoue ne plus avoir d’effet sur le long terme et surtout, qu’elle laissait tout de même pleurer l’enfant, et ca phyisquement j’en suis incapable.

    Ma fille allaité a fait ses nuit a 8 semaine, la a 20 mois elle se réveil toute les nuits 1 fois pour teté, la douleur des dents, je me sens incapable de lui refuser, a quel titre ? Papa se lève chaque nuit mais il me l’apporte elle le pousse et veut teter maman…
    Je sais que c’est une passade, meme si je suis fatigué, finalement bientôt je regretterais ses moments de peau a peau …

    Reply
    • mybrouhaha
      30 janvier 2018 at 21 h 36 min

      3 mois ça me semble vraiment petit pour consulter Aude Becquart, d’ailleurs il me semble que sur son site elle dit qu’avant 6 ou 8 mois un bébé a bien trop de besoins et un sommeil trop immature. En ce qui me concerne je n’avais justement pas envie de laisser Matilda pleurer. Mais je n’ai vraiment pas l’impression de l’avoir fait, ou alors 2 min pour voir si elle retrouvait son doudou seule pour se rendormir. Après la tolérance est très personnelle, pour Matilda je n’en pouvais plus, il fallait que ça s’arrête.

      Reply
  • Laura
    30 janvier 2018 at 13 h 58 min

    Merci pour ce partage ! Ca me redonne de l´espoir sur l’idée qu’un jour je pourrai passer une nuit « tranquille » (bébé a 18 mois!!!)

    Reply
    • mybrouhaha
      30 janvier 2018 at 21 h 36 min

      oh oui Laura, j’espère !

      Reply
  • Je ne suis pas une Poule
    30 janvier 2018 at 16 h 52 min

    Je note, je note, je note… On arrive à 8 mois et c’est toujours pas ça…^^

    Reply
    • mybrouhaha
      30 janvier 2018 at 21 h 37 min

      courage ! Tiens le coup… un jour viendra !

      Reply
  • Ruleta
    30 janvier 2018 at 20 h 39 min

    Bonjour,
    Merci pour ton article.. j’ai un peu l’impression de lire mon histoire. Moi aussi j’ai lu le livre dormir sans larmes qui effectivement est très déculpabilisant dans le fait de dormir avec le bébé et qu’il ne fasse pas ses nuits. Moi il a 8 mois, et il tète encore beaucoup la nuit (alors qu’a La naissance et pendant 4 mois il n’en tetait que 2 fois!). Combien de fois, je ne sais pas parce que la plupart du temps je dors, sauf si un problème annexe vient se greffer dessus et rend la nuit plus difficile. Avec ton expérience je me dis que peut être ca pourrait être différent, alors merci! C’est mon 3eme mais finalement on recommence toujours à zéro! la seule différence au 3eme c’est que tu sais que ça va finir par s’arreter! Amélie

    Reply
    • mybrouhaha
      30 janvier 2018 at 21 h 39 min

      Mona dormait toute la nuit a 2 mois et demi ! Après on le sait qu’on est plus tolérante avec le petit, qu’on a envie de le garder un peu plus bébé (même inconsciemment hein) la pédiatre m’a dit : vous pensez avoir un 3e ? je lui ai dit non, ce sera dur mais non. Elle pensait qu’inconsciemment ça jouait dans mon rapport à Matilda. Elle m’a conseillé de verbaliser tout ça avec elle. Courage pour tes nuits !

      Reply
  • Marilyne
    31 janvier 2018 at 10 h 48 min

    Hello,

    Merci pour toutes les mamans d’écrire un article comme celui-ci car on entend souvent (parfois trop) des phrases du type « alors bébé fait ses nuits? » …… hmmm comment dire « noon !! « . Pour le 1er Noel de ma puce, elle avait quasi 2 mois, elle ne faisait pas encore ses nuits (normal à cet age hein) et j’ai eu droit aux eternelles questions de ce type et en prime un petit « oh ben t’as l’air fatiguée, t’as une petite mine »; ah ouais sans dec ??
    Pfiou. Enfin bref, je n’ai pas morflé aussi longtemps que toi avec ta 2e louloute mais enfin.
    Je pense qu’effectivement chaque enfant a des besoins différents mais comme ça peut être déroutant lorsqu’avec le 1er ça a roulé.
    Je pense que vous avez déployé un trésor d’énergie pour l’accompagner au mieux dans son sommeil (et le vôtre!) et bravo à vous pour celà!
    Comme dit dans ce billet, il y a encore des hauts et des bas, c’est vrai que le sommeil des enfants est fragile (pourquoi cette maxime « dormir comme un bébé »? c’est foutrement faux !!!) Mais je pense que celà reste dans sa nature. La mienne n’a jamais été une grosse dormeuse; dès sa naissance elle a été tout de suite très éveillée et tout notre entourage nous confirme ce trait de caractère (amis eux mêmes parents, professionnels de la petite enfance à la crèche); elle préfère largement jouer et découvrir son environnement.

    Reply
  • Maman Nouille
    31 janvier 2018 at 14 h 14 min

    Autant notre ainé a dormi très vite seul (enfin pas au retour de maternité, faut pas exagérer non plus) autant le deuxième qui a un an… y a bien eu un moment où c’était moins pire et puis y a eu les rhumes et autre joyeuseté. On va dire qu’il passe une nuit par semaine (mais souvent on se réveille quand même pour aller faire pipi, par habitude, à cause des voisins, du grand frère..). Il pleure tout en dormant. Souvent se rendort seul, parfois pas, et là c’est difficile de voir la différence. Soit on intervient trop tard et on risque qu’il s’énerve trop, soit on intervient trop tôt et on le ‘réveille’. Et puis bien sur, toujours la peur de réveiller le grand frère (en général il dort, se rendort mais parfois il se lève et demande si c’est l’heure du petit déj’ à quatre heure du matin).
    Mais par contre, je m’en plains, mais allez savoir pourquoi, j’ai l’impression que c’est une sorte de fatalité, qu’il faut ‘faire avec ‘ et que ça passera (enfin ça c’est quand les ré-endormissements ne sont pas trop longs, j’ai eu des semaines qui piquent)

    Reply
  • guérin
    31 janvier 2018 at 19 h 09 min

    Merci de partager, le plus dur pour moi fut le manque de sommeil la première année… Mon fils a deux ans et là on dort tous bien!! J’ai peur des terreurs nocturnes, que ça viennent tout mettre en l’air. Ce qui ne me rassure pas dans votre histoire personnelle, c’est que c’est avec votre deuxième fille que sont arrivées ces difficultés… je me dis qu’avec le deuxième (souhaité mais pas tout de suite, faut pas exagérer…) ce sera plus facile..Je me berce doucement d’illusions!!

    Reply
  • Clémence
    1 février 2018 at 22 h 08 min

    Mon deuxième fils a mis mois 9 mois à dormir…être réveillés 3 ,4 ou 5 fois par nuit, ça ne permet pas d’avoir du recul sur la situation. Dès qu’il se réveillait c’était biberon automatique, il se rendormait tranquillement et on avait perdu que 20min de sommeil. Et puis à un rv avec l’infirmière de PMI, elle m’a dit qu’il ne se réveillait plus par faim à cet âge alors on l’a laissé se réveiller, pleurnouiller 2 min le temps de retrouver sa tétine et se rendormir…comme si le simple fait de nous ouvrir les yeux à nous ses parents avait fini par le caler lui dans sa petite vie
    Sinon mon conseil pour voyager tranquillement et que le bébé se sente chez lui partout? J’ ai toujours fait dormir mes fils dans leur lit parapluie à la maison…(avec un vrai matelas confortable hein)…du coup quand on bougeait, leur petit monde voyageait avec nous et ça a super bien marché!Alors bon ça n’était pas l’objet le plus beau de la chambre ni certainement le plus pratique à transporter en train ( nous voyageons quasi tout le temps en voiture) mais on a pu bouger beaucoup tout en les sentant bien installés et détendus dans leur petit chez eux le soir.

    Reply
  • estefania
    7 février 2018 at 10 h 06 min

    Merci !

    Ma fille a 8 mois. Elle faisait ses nuits mais depuis 2 mois, elle se réveille tout le temps. Même quand elle dort avec nous. Je dois toujours la prendre dans mes bras, la câliner. Je vais tester les conseils 😉 je ne perd pas espoirs!

    Estefania.

    Reply
  • Angelilie
    7 février 2018 at 13 h 57 min

    J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte, un enchantement. blog très intéressant et bien construit. Vous pouvez visiter mon univers. au plaisir

    Reply
  • Les Petites M
    16 février 2018 at 17 h 23 min

    Wahou! Je découvre cet article et je n’imaginais pas que c’était à ce point! Et ouf que ça se calme vraiment, c’est inhumain!
    J’ai tellement l’impression de me revoir là!
    Sauf que le sein la nuit, je l’ai donné très tard… mais passons, comme tu dis, c’est la faute de la mère, en effet, comme je travaillais, j’étais au fond bien contente de la tétée de 4h du matin…
    Le sommeil des enfants c’est quand même un énorme sujet!
    Bises et bonne reprise de rythme plus apaisé!
    Marion
    ps: J’étais ravie de te revoir l’autre soir à la soirée Petit Bateau 🙂

    Reply
  • l__oceane
    20 février 2018 at 10 h 27 min

    Nous c’est un temps parents-enfants au relai des assistantes maternelles de notre commune qui m’a remotivée à essayer de faire dormir bébé comme il se doit… Nous les soucis étaient un peu partout : pour l’endormissement, les réveils la nuit où il fallait le rendormir ect …
    Et puis j’ai rencontré une psychologue d’une association, qui nous a briffé avec une autre maman. On a coaché bébé qui s’endormait très bien chez nounou, on lui a dit qu’on était à côté ect …
    Cela a été dure la première nuit, et finalement comme toi cela est allé de mieux en mieux. Je l’entends se réveiller parfois dans la nuit, mais il a sa veilleuse retrouve son doudou et sa sucette et on est reparti pour un tour !
    La seule chose qui nous manque : des couches ultra absorbante et pas cracra, puis que nous avons quasiment une fuite tous les matins !

    Reply
  • Mlle Frisette
    24 avril 2018 at 13 h 36 min

    Coucou !
    Notre Céleste a 6 mois et demi et n’a jamais fait de nuits complètes. On a des périodes plus faciles que d’autres avec seulement 2 réveils tétine mais depuis quelques jours, on est de nouveau plongés dans les nuits bien pourries avec des hurlements à corps perdu. Il est tellement adorable, souriant et bon dormeur la journée, que se passe t’il la nuit pour qu’il se réveille si souvent et hurle à ce point. Nous avons testé beaucoup de chose mais n’arrivons pas à nous sortir de cette situation. Matilda dort mieux maintenant ? Suite à ton article, elle n’a pas eu de « rechute » ? J’avais déjà suivi tes conseils il y a quelques mois, je vais retenter à fond et le laisser davantage pleurer car son frère part en vacances chez ses grand-parents quelques jours, je croise les doigts !
    Belle journée à toi

    Reply
  • Ana
    24 juin 2018 at 20 h 50 min

    L’article date de plusieurs semaines, mais je m’y retrouve tellement.
    Notre grande a fait ses nuits à deux mois et demi. Nous savions que nous n’aurions pas ce même confort avec notre deuxième mais,…. 13 mois, nous avons attendu 13 mois. Cela fait un mois que je dors de nouveau la nuit et c’est avec beaucoup de soulagement. Nous n’avons pas eu besoin d’aller voir un pédiatre du sommeil mais nous y avons pensé. Si à 15 mois elle n’avait toujours pas fait ses nuits, je prenais RDV. Non pas que je pense qu’un enfant doit faire ses nuits à tel ou tel âge, mais bébé trois arrive bientôt, et pour ma santé, j’avais besoin de quelques nuits complètes avant de recommencer 🙂 Et impossible de compter sur le papa, il n’entend pas. Ce matin, je lui avais demandé de se lever pour une fois faire une grasse mat’ jusqu’à 7 heures par exemple. Je l’ai laissé pleurer jusqu’à ce que je n’en puisse plus,… il n’a pas entendu.
    Bon courage à chacun, chacune. Le manque de sommeil peut-être tellement difficile à gérer parfois.

    Reply
  • maud_jul
    20 octobre 2018 at 5 h 58 min

    Hugo a bientôt 8 mois et évidemment il en fait pas ses nuits. Enfin si quelques unes (4 précisément ), mais en genral on est sur 2-3 réveils la nuit. J’avais entendu cette histoire de coacher et de ne pas accourir dès qu’il se réveille (parce qu’en fait on étant plus attentifs on s’est rendu compte qu’il n’était pas forcément complètement réveillé et que c’était nous qui le gênions…), et honnêtement ça a quand même amélioré la qualité de nos nuits. Passer de 5-6 réveils a 2-3 c’est génial, surtout si parfois t’as même pas besoin de te lever …. Alors évidemment on est crevés (il se couche hyper facilement mais se lève à 6h du mat’ à 110%) parce qu’on a pas le même rythme que lui mais ça viendra et on est toujours moins fatigués qu’au début, c’est déjà ça

    Reply
  • Enjoying the bright Side
    20 mars 2019 at 11 h 39 min

    J’ai vécu la même expérience avec Adèle qui elle a fait un violent reflux et ne dormait ni la journée ni la nuit. Une fois le reflux traité car nous avions pris de mauvaises habitudes (endormisssement systématique dans les bras,etc.), nous avons eu recours sur les conseils d’une amie à la même stratégie et pareil en 3 jours c’était réglé. Comme tu dis après rien n’est parfait les microbes les crevés les gastro les journées difficiles mais globalement la norme c’est le dodo. Merci en tout cas pour ce partage. Je me sens moins seule.

    Reply

Leave a Reply